Nouvel An et traditions (3/3): Sizdeh Bedar

Hello tout le monde,

Voilà enfin le tout dernier article de cette saga consacrée aux traditions de Norouz, le Nouvel An perse. Je vais donc vous parler de Sizdeh Bedar, la journée de festivités qu’il ne faut pas manquer.

Petit récap pour mieux comprendre la succession des évènements (au cas où vous n’auriez pas lu les précédents articles):

-Tout commence plusieurs semaines avant le Nouvel An. Les familles font germer des lentilles dans un bol ou une assiette. Lorsque les pousses ont atteint une 10aine de cm de haut, elles préparent la table de Haft Sin et y ajoutent les germes. On dit que ces lentilles, en poussant, absorbent les mauvaises ondes et les esprits malveillants présents dans les maisons.
-Le mardi soir qui précède le dernier mercredi de l’année a lieu Chaharshanbe Suri, l’évènement nocturne de l’année pendant laquelle familles, amis, voisins et inconnus se rassemblent dans la rue. Des feux sont allumés et les personnes présentes sont invitées à sauter par-dessus.

Le jour du Nouvel An, bien entendu, chacun(e) célèbre l’évènement avec ses proches.

Et Sizdeh Bedar dans cette histoire?

Alors, pour commencer, Sizdeh Bedar signifie en persan « treizième dehors » (Sizdeh=treize et bedar=dehors, à l’extérieur) et c’est le jour de la Nature. Oui, mais encore…
Le treizième jour après le Nouvel An, toute la population iranienne sort de chez elle et s’installe dans des espaces verts pour pique-niquer. Et comme c’est une fête, la musique est de la partie! Chaque famille apporte plusieurs mets et il n’est pas rare de voir des inconnus s’échanger des plats. Car les valeurs clés de cette journée festive sont avant le partage et la bienveillance.

Une fois le repas terminé, celles et ceux qui le souhaitent se rassemblent et dansent.

Et en fin d’après-midi, lorsque les célébrations s’achèvent, tous jettent leurs pousses de lentille dans une étendue d’eau (l’idéal est de jeter le tout dans une rivière ou un fleuve mais à défaut, un lac ou étang fait l’affaire). Ainsi, les familles se débarrassent de tout le mal qui hantait leur maison. Enfin, d’après la tradition, les jeunes femmes célibataires nouent un ruban ou un fil autour des pousses avant de les jeter, faisant ainsi le voeu d’être mariées avant le prochain Sizdeh Bedar.

Un élément important: du jour du Nouvel An jusqu’à Sizdeh Bedar, les Iraniens sont en vacances. Et comme Sizdeh Bedar est également un jour férié en Iran, tout le monde peut célébrer l’évènement.

Fait étonnant: Sizdeh Bedar est fêté à Paris chaque année, au Bois de Boulogne, par la communauté perse francilienne. Mais comme ce 13ème jour n’est pas férié en France, il est décidé que Sizdeh Bedar aurait lieu un dimanche, environ 13 jours après le Nouvel An perse.

Voilà tout pour Sizdeh Bedar! J’espère que cette saga spéciale Norouz vous aura plu.

Je vous dis à très vite sur Un Air d’Iran pour de nouveaux articles.
Prenez soin de vous !

Crédit photo: https://www.taghvim.com/sizdah-bedar/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.